Construire un chalet en bois

Les constructions en bois, et notamment les chalets, permettent de profiter de nombreux avantages. Toutefois, certains paramètres doivent être pris en compte avant de se lancer dans la construction d’un chalet en bois.

La construction en bois massif empilé, la technique la plus ancienne

Pour bâtir un chalet en bois, il existe 4 techniques bien distinctes. La construction en bois massif empilé est la technique la plus ancienne. Les professionnels y recourent surtout lorsqu’ils doivent ériger des chalets dans les zones montagneuses.

La particularité de cette méthode est de monter des murs en bois massif en empilant le matériau à l'horizontale des autres pièces de bois. Pour ce type de construction, les travailleurs recourent le plus souvent à des madriers ou à des rondins pour apporter un côté rustique au chalet. Cette technique a l’avantage de vous faire faire des économies en matière d’isolation, car le bois conserve et restitue parfaitement la chaleur tout en limitant les bruits pouvant entrer dans la maison.

Les avantages et inconvénients du bois en construction

Si une construction en bois est rapide à réaliser et peu onéreuse, il est préférable de se renseigner sur ses avantages et inconvénients. Parmi ses points positifs, on peut citer que le bois est un matériau résistant et disposant d’une grande longévité. Il peut même résister aux incendies, contrairement aux idées reçues. Il s’agit également d’un bon isolant thermique qui pourra vous faire faire jusqu’à 20 % d’économie en énergie durant l’hiver. Toutefois, si le bois fait un excellent isolant, il a également une forte tendance à restituer rapidement la chaleur et à ne pas la garder très longtemps. De plus, bien qu’il soit résistant, s’il n’est pas correctement traité, il peut rapidement être détérioré par les moisissures et les champignons.

Quelle essence de bois pour mon chalet ?

Avant de choisir le bois comme matériau de construction pour votre chalet, vous devrez définir l’essence de bois qui conviendra le mieux à vos besoins. Si vous voulez faire des économies, l’épicéa et le pin feront parfaitement l’affaire. Très léger, l’épicéa est néanmoins peu résistant aux intempéries et l’humidité. Il est donc à éviter pour des constructions en montagne ou en bord de mer. Les pins Douglas, maritime ou sylvestre sont plus solides et conviennent mieux aux zones où le climat est assez rude.

La question de l’isolation

Si un chalet en bois ne retient pas une grande partie de la chaleur ou de la fraîcheur, il est néanmoins possible de remédier à cet inconvénient. Si vous voulez profiter de la température ambiante été comme hiver, il vous faut renforcer votre isolation thermique extérieure et intérieure. Pour cela, vous devrez équiper votre maison d’un parement, d’un bardage, d’un écran sous-toiture ou encore de panneaux de contreventement pour l’extérieur. Un pare-vapeur, un double vitrage anti-émissif ou vitrage à isolation renforcée (VIR), des huisseries à haute isolation ou un revêtement mural anti-froid sont aussi à prévoir pour l’intérieur.

Autour de la même thématique

La construction de auvent en bois
Construction de maison en bois
Construire et rénover sa toiture en bois

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter